Tuba

Professeur :

Christopher Dufay

Description :

C’est le plus gros (et donc le plus grave) de tous les cuivres.
En France, le nom « Tuba » regroupe une famille de plusieurs instruments. On utilise le nom « tuba » pour parler de l’euphonium, du saxhorn-basse, du baryton et des tubas basses. L’euphonium, le saxhorn-basse et le baryton sont des petits tubas (environ 70 cm de hauteur ) et le tuba basse et le tuba contrebasse sont des gros tubas ( environ 1 m de hauteur).
Ils ont un son très doux et chaleureux.
Histoire : Renaissance : XVIe siècle On utilisait un instrument en bois et en cuir avec six trous pour renforcer la partie basse du choeur dans les églises.
Cet instrument, le « serpent », est considéré comme étant l’ancêtre du tuba.Romantisme : XIXe siècle 

Le serpent s’est transformé en « ophicléide »; « Ophi » signifiant « serpent » en grec et « kleido », « clé ».
Cet instrument en métal avec quelques clés comme le saxophone, est inventé en 1817 pour remplacer le serpent. Mais il disparaît du monde musical assez rapidement après l’apparition du tuba.
C’est en 1835 que le tuba a été inventé en Allemagne avec le système de pistons. Au même moment, le belge Antoine Joseph dit Adolphe Sax (1814-1894) invente les saxhorns, une famille de cuivres capables de couvrir une grande tessiture. Ils ont été adaptés dans la musique de l’armée et y sont toujours.
Dans les orchestres symphoniques français, c’était le tuba français qui était utilisé par les compositeurs français comme Debussy ou Ravel. C’est un petit tuba qui possède six pistons.

Temps modernes : XXe siècle 

Dans les orchestres symphoniques, c’est le gros tuba allemand qui est joué le plus souvent.
Les petits tubas tiennent un rôle important dans les orchestres d’harmonie ou les brass bands.